Infographie : Comparaison entre le vélo traditionnel et le vélo électrique

Conçu au début des années 1930, le vélo électrique, ou plus exactement le vélo à assistance électrique (sigle officiel « VAE » en français et « e-bike » en anglais), a été remis au goût du jour. Il remporte depuis peu un succès de plus en plus franc. Face à ce « reboot » visiblement réussi du VAE, faut-il y voir la fin prochaine de la bonne vieille bicyclette traditionnelle ? Si la réponse à la question est loin d’être évidente, l’établissement d’un rapide comparatif objectif entre les deux types de vélo permettra en revanche assurément aux amoureux de la bicyclette de choisir sereinement « leur camp »…

Infographie : vélo traditionnel ou électrique ?

Comparatif au regard du fonctionnement et de l’utilisation

Contrairement aux a priori que l’on pourrait avoir par rapport à son principe de fonctionnement, le vélo électrique n’est nullement un scooter, ni d’ailleurs n’importe quel autre type de motocyclette. En effet, à la différence de ces derniers, le moteur électrique intégré au VAE n’est là que pour accroitre les mouvements du pédalier et non pas pour se substituer à la mécanique de ce dernier. L’idée étant d’assister discrètement le cycliste dans les efforts qu’il déploie en pédalant afin de lui économiser de l’énergie. En d’autres termes, si le cycliste ne pédale pas, le vélo n’avancera pas. S’il en était autrement, la législation européenne en vigueur considérerait en effet qu’il s’agit d’un scooter et non d’un vélo.

A l’instar du vélo classique, le VAE s’utilise donc autant pour un usage urbain que de loisir (ex : promenade sur des sentiers bitumés ou secondaires à la campagne, voire même en randonnée). A ceci près toutefois que, contrairement au premier, le vélo électrique permet d’affronter sans grands efforts les pentes et autres dénivelés (entre 5 et 10% en moyenne).

A ce titre, il s’adresse donc avant tout aux personnes qui ont envie de faire du vélo sans vouloir nécessairement déployer de violents efforts. Il sera donc parfait pour les personnes âgées et les personnes convalescentes, mais aussi pour les personnes en bonne santé qui souhaitent utiliser un moyen de transport écologique sans avoir à trop se fatiguer.

Comparatif du point de vue de la fiche technique

Du point de vue du poids, le vélo électrique est naturellement plus lourd que le vélo classique (de quatre à treize kilos en plus selon les gammes de modèles). Ceci est dû à l’incorporation du moteur électrique dans la partie cycle du vélo d’une part, ainsi qu’à l’installation de la batterie alimentant ce dernier.

Malgré cette différence de poids, les performances du VAE sont en général tout de même largement supérieures à celles d’un vélo traditionnel. En effet, généralement, un VAE permet de rouler sans efforts à une vitesse constante d’environ 25 km/h (soit l’équivalent des performances moyennes des cyclistes de haut niveau !).

Au niveau des dimensions par contre, les deux catégories se valent.

Sur le plan de l’autonomie cette fois-ci, les VAE de moyenne gamme offrent leur assistance électrique sur une fourchette de distance comprise entre 25 et 40 kms tandis que ceux de bonne gamme permettront de parcourir entre 40 et 60 km. Sur ce volet, le vélo électrique s’avère donc une fois de plus très intéressant pour les usagers qui doivent par exemple effectuer de longs trajets au quotidien (ex : pour aller au travail, faire des courses etc.).

Comparatif au regard du prix

Le VAE reste résolument plus cher qu’une bicyclette traditionnelle. En effet, il faut compter entre 1200 et 2300 euros en moyenne pour son acquisition alors que pour un VTC traditionnel, le premier prix sera de 100 euros.

Sources :

  • Velo-electrique-attitude.com

  • Veloelectriqueshop.fr

  • Fubicy.org

  • Bike4all.com

  • Velo.comprendrechoisir.com

  • Neovelo.fr

  • Consoglobe.com