Vélo à assistance électrique : Comment choisir ?

Publié le : 29/07/2016 11:15:51
Catégories : Buggy / Gokart , Gyropode , Magasin , Moto , Quad

1) Moteur avant arrière ou central ?

DANS LE MOYEU AVANT. Désormais rare, il alourdit la direction,provoque des dérapages sur le sol glissant et ne permet pas un dosage fin de l'assitance électrique.

DANS LE MOYEU ARRIERE. C'est la solution la plus répandue. La synchronisation du moteur avec les efforts exercés sur les pédales manque de finesses, d'où une poussée continue qui peut dérouter. Le moteur arrière impose un dérailleur et complique le démontage de la roue. Si la batterie est placée sur le porte bagages l'arrière, très lourd, rend le vélo pénible à soulever et à transporter.

LE MOTEUR PEDALIER. L'assitance intervient à chaque coup de pédale et non en continu, ce qui change peu des sansations d'un vélo classique, la fatigue en moins. Les vitesses sont intégrées dans le moyeu, un dispositif qui permet de rétrograder à l'arrêt et supprime les risques de déraillement. Le moteur étant centré, le poids est mieux équilibré, donc le vélo plus maniable. Seul défaut : plus sollicité, la chaine doit être changée périodiquement.

2) Le cadre

L'aluminium n'allège le vélo que s'il est de très haute qualité, ce qui est rare. Il donne un châssis moins flexible et confortable et moins solide. Seul avantage, il ne rouille pas

3) La puissance

La loi stipule qu'elle ne peut exéder 250 W et le moteur ne doit pas intervenir au-delà de 25 km/h. Sinon l'engin est assimilé à un cyclo, avec casque et asurance obligatoires. Presque tous les modèles atteignent 250W. Les moteurs basse friction promettent un pédalages moins pénible, une fois la batterie à sec.

4) La batterie

FACILEMENT AMOVIBLE, elle doit être fiable et étanche. Deux points sont à considérer : Son emplacement ( sur le porte bagages, elle déséquilibre le vélo) et son coût. Il faut en effet la changer après trois à cinq ans selon l'utilisation voire avant si on la néglige.

LE VOLTAGE, 24V ou 36V détermine la force de l'assistance. Une 24V suffit, même avec un relief escarpé, et une 36 V se justifie sur un terrain très accidenté. Le voltageinflue sur l'autonomie car on soliicite moins une 36V qu'une 24 V.

L'AMPERAGE associé au voltage donne l'autonomie 8 Ah pour une 24 V ou 12 Ah pour une 36 V, c'est 40 à 60 KM d'autonomie. Ces chiffres sont indicatifs. Ils varient en fonction du relief et de vos efforts. Mieux vaut bien évaluer ses besoins, car pédaler avec un vélo à assitance électrique déchargé est épuisant, à cause du poids (20 à 25 kg).

LA BATTERIE NI-MH qui tolère environ 500 cycles de charge-décharge se vide très rapidement si le vélo ne sert pas.

LA BATTERIE LI-ION plus courante supporte 700 à 1200 cycles, elle n'a pas d'effet mémoire.

LA BATTERIE LITHIUM-PO présente les mêmes qualités, mais 2.5 fois plus légere, elle est également plus chère.

5) L'aide au démarrage

Un bouton permet de démarrer instantanément en côte, sans effort ni risque de désesquilibre.

6) La suspension avant

Uniquement sur un VTC ou si l'on roule souvent sur des pavés ou dans des chemins. Elle interdit l'installation d'un porte bagages ou d'un panier haubané sur le moyeu de roue.

7) L'éclairage LED

Fort puissance et très faible consommation permettent de le laisser allumé de jour pour être mieux vu dans le trafic.

8) Les pneus renforcés

A l'intérieur un bouclier plastique évite 90% des crevaisons. Avec un pneu crévé, un vélo électrique est très pénible à pousser, et son moteur arrère ou son moyeu à vitesses complique la réparation.

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)